NAPOLÉON III : UN SAINT-SIMON À CHEVAL

NAPOLÉON III : UN SAINT-SIMON À CHEVAL (Libro en papel)

Q. 150
IVA incluido
Único ejemplar, sujeto a confirmación
Editorial:
TALLANDIER
Año de edición:
Materia
Biografías y memorias
ISBN:
978-2-84734-964-1
Q. 150
IVA incluido
Único ejemplar, sujeto a confirmación

Fils de roi, neveu d'empereur, comploteur, prisonnier, proscrit, premier président de la République, dernier souverain régnant de notre histoire.Figure majeure du XIXe siècle, il en incarne l'esprit, la diversité, les contradictions : homme de réflexion et d'action, romantique et réaliste, autocrate et démocrate, autoritaire et libéral, réactionnaire et progressiste, fils de l'Eglise et de la Révolution, apôtre de la paix et fauteur de guerre. Complexe, il a longtemps été incompris, il suscite toujours passions et jugements contradictoires.Hugo le surnomma " Napoléon le Petit " le dépeignit comme un " nain immonde ", alors que Pasteur considérait son règne comme l'un des plus glorieux de tous les temps. Qui était réellement Napoléon III ?Eric Anseau enseigne à l'université Paris-Sorbonne et à l'IEP de Paris. Considéré comme l'un des meilleurs connaisseurs de l'histoire du XIXe siècle, il a mené, pour ce livre, quinze années de recherches dans des milliers d'ouvrages et d'archives inédites.Extrait du livre :NAPOLÉON III AVANT-HIER, HIER ET AUJOURD'HUI «Pour entreprendre un travail de si longue haleine, il me fallait un puissant mobile : ce mobile, c'est l'amour de l'étude et de la vérité historique.»«La vérité historique devrait être non moins sacrée que la religion.» Qui était Napoléon III ?Il y a deux cents ans naquit un enfant béni des dieux. Il s'appelait Charles Louis Napoléon Bonaparte. Il était fils de roi et neveu d'empereur. Il connut pourtant bientôt les drames familiaux, les déchirements, la proscription. Après une jeunesse tumultueuse, il n'en devint pas moins, à quarante ans, le premier président de la République de notre histoire. Quatre années après, il se fit même proclamer empereur des Français, sous le nom de Napoléon III, renouant ainsi le fil d'un temps interrompu lors de l'abdication de son oncle Napoléon Ier, en 1815. Alors qu'il fêtait ses soixante-deux ans et que son régime existait depuis plus de dix-sept ans, il semblait devoir se préparer une vieillesse tranquille et heureuse car la nouvelle Constitution dont il avait décidé de doter la France venait d'être ratifiée par l'immense majorité des Français. Moins de cinq mois plus tard, il était déposé, contraint de s'exiler et condamné à ne jamais revoir sa patrie.Napoléon III eut donc un destin hors du commun, au point que lors de sa vie, la réalité dépassa souvent la fiction. Il occupa indéniablement une place capitale dans l'histoire contemporaine de la France. Comme le Ve siècle avant Jésus-Christ fut celui de Périclès, le VIIIe siècle de notre ère celui de Charlemagne et le XVIIe siècle celui de Louis XIV, le XIXe siècle fut le siècle de Napoléon m.Mieux que nul autre, l'empereur des Français incarna le siècle de l'industrialisation, de la foi dans le progrès, mais aussi des grands questionnements sociaux, le siècle des idéologies, des tensions entre l'ordre et le mouvement ou encore de l'aspiration conjointe à la stabilisation politique et à la liberté, le siècle du romantisme, du réalisme et de l'éclectisme. Et pourtant... lorsque récemment une émission de télévision proposa aux Français d'élire leurs cent plus grands compatriotes de tous les temps, il ne fut pas même retenu. À cela trois explications majeures. L'homme fut complexe. Il fut longtemps dénigré. Il demeure souvent incompris.Extrait du prologue